ALICE OPERA
LE GRAND VOYAGE SOUS TERRE


Du conte de Lewis Carroll, Alice au Pays des Merveilles, le collectif de musiciens La Forge, associé à un orchestre d’une douzaine de musiciens classiques et au metteur en scène Thierry Poquet, ont pour projet de faire œuvre opératique.


Présentation du metteur en scène Thierry Poquet : Alice au Pays des Merveilles est un classique de la littérature fantastique du XIXe siècle qui ébranla l’Angleterre victorienne : ce texte préfigure les troubles de l’abstraction, du dadaïsme ou l’absurde d’un Alfred Jarry. Avec Alice Opéra, nous montrerons comment l’expérience Alice agit sur notre inconscient à la manière d’un voyage sous la terre, c’est-à-dire au royaume des morts : le voyage initiatique de la jeune Alice s’accomplit lorsqu’elle vainc la Reine de Cœur, c’est-à-dire le danger de mort. La profondeur du message est enjolivée par la fantaisie enfantine et l’extraordinaire profusion de situations et de personnages loufoques.
Le conte de Lewis Carroll continue à impressionner les générations. Nous allons contribuer à entretenir ce mythe des temps modernes en lui donnant une forme opératique. Les voix lyriques seront essentiellement réservées aux personnages féminins : les doubles d’Alice (Alice et ses “Alicettes”, deux jeunes filles qui doublent le rôle titre, la Duchesse/Reine de Cœur). Les personnages masculins seront interprétés par un comédien et deux acrobates (mât chinois et jonglage) afin d’atteindre la  verticalité de l’espace scénique.
De quoi sera composée l’image de Alice Opéra ?
De musiciens qui forgent leur langage et d’un dispositif scénique qui fonctionnera par dévoilements, de l’avant vers le lointain. Les musiciens, les chanteuses et les acteurs seront intriqués, dans l’idée d’une fabrication in situ de l’illusion métaphorique du langage de Lewis Carroll, ici illusion musicale et théâtrale. Puisqu’il n’y aura pas de décor singulier, la lumière, les corps et les visages seront prépondérants, nous favoriserons l’usage de masques ou de maquillage, même pour les musiciens.


Paroles de compositeurs : Musicalement les directeurs artistiques du Collectif La Forge travaillent les créations en co-composition. Ici, la cohérence du livret nécessite une conception solide, un travail à la table conséquent. L'écriture d'un opéra, spectacle total, par
son exigence visuelle et narrative, par le travail autour de la
voix, la théâtralité, la mise en musique d'un petit "symphonique", nous oblige à une concertation
poussée, une répartition étudiée. C'est un changement qualitatif, un pas de plus dans l'approfondissement de notre démarche collective. En commençant à travailler autour d’Alice, nous avons pris conscience de son potentiel.
Son côté intemporel offre une grande liberté. Cette œuvre ouvre des portes! Portes vers l'innovation, les musiques non formatées,
contemporaines, et appelle dans le même temps le clin d'œil, la citation, la musique de référence. Cette œuvre déroute : chansons d'adultes pour enfants, ou son contraire, logiques et coq à l'âne, voyage dans le rêve et le non sens, jeu constant de la métamorphose ; Il y a là, un imaginaire surréaliste et fantastique puissant qui permet toutes les audaces, les enchainements les plus inattendus, les partis pris de compositions, logiques ou pas, le contre pied, le 2ème degré, l'illustration. Audacieuse Alice, qui essaie tout, ouvre toutes les portes, parle à tous et qui n'a peur de rien! Alice est une leçon de musique.

Distribution (en cours):

* metteur en scène
* Quartet musiciens compositeurs de La Forge
* 12 musiciens classiques : 5 cordes, 3 cuivres, flute,
hautbois, percussion / chef d’orchestre
* 4 voix lyriques féminines
* 2 comédiens
* 2 acrobates
* Technique : régisseur son, régisseur lumières, régisseur général/rigger


Laura TEJEDA-MARTIN
Chanteuse lyrique, performeuse
Prix du Conservatoire National de la Région de Lyon en chant lyrique, diplômée des Beaux-Arts par l’Université Polytechnique de Valencia (Espagne), elle est lauréate des Pépinières euro- péennes pour jeunes artistes en 1997.
Son cheminement d’artiste-performeuse l’amène à participer à des projets très variés en musique contemporaine avec entre autres le GMVL (Groupe de Musique Vivante de Lyon) et le Forest Trio (concert de musique vertical qui se produit à la cime des arbres).
En 2006 elle est accueillie par le GAC (Groupe d’Art Contemporain) à Annonay en résidence d’artiste pendant deux ans. Elle écrit des œuvres vocales en partant des œuvres plastiques des artistes invités.
Elle fait partie du Choeur Britten à Lyon, dirigé par Nicole Corti. Par ce biais, elle a également fait des productions avec l’Orchestre National de Lyon dirigé par Emmanuel Krivine.
Elle fait partie des Six Voix Solistes de Résonance Contemporaine et Les Percussions de Treffort à Bourg-en-Bresse, deux ensembles dirigés par Alain Goudard.
En musique improvisée elle travaille avec La Forge, le Kent Carter Quin- tet et le collectif Le Matrice.
Elle réalise régulièrement des projets interdisciplinaires autour de l’opéra avec la compagnie Diva...gations dirigée par Nicola Bianco, et récemment avec la compagnie Justiniana dirigée par Charlotte Nessi. Elle travaille régulièrement avec le compositeur et contrebassiste Etienne Roche.
Fidèle à la compagnie Théâtre Craie dirigée par Claire Rengade depuis
2003, elle collabore et joue dans les spectacles et les résidences en tant que chanteuse-comédienne.
Elle est membre et co-fondatrice du Groupe Slash Gordon (théâtre mu- sical) qui travaille essentiellement sur des textes de poésie et théâtre contemporain dont : Claire Rengade, Marion Aubert, Charles Penne- quin, Sébastien Joanniez, Jacques Rebotier, Patrick Dubost, Sylvain Levey, William Pellier, Marie Dilasser, Marie Henry et Marie Huot.
Depuis quatre ans, elle plonge dans le répertoire de poésie sonore en tant qu’interprète. L’œuvre du poète Bernard Heidsieck est devenu son axe principal de travail.
Discographie :
“Messe” de Ropartz (Ortus 2005)
“Livre d’heures”, “Messe” de Edith Canat de Chizy (Ortus 2007) “On peut pas le dire autrement” de Slash Gordon (2011) “Jamais je ne serai en face de moi” de Slash Gordon (2014)

Pascal BERNE
Contrebassiste, bassiste, compositeur
Après des études au conservatoire de Grenoble (médaille d’or de solfège et d’écriture, classe de cor d’harmonie), il s’oriente résolument vers la composition et le métier de contrebassiste.
Il compose et arrange pour de nombreux ensembles (le Quartet Novo, L’orchestre philharmonique de Munich, l’ensemble de cuivres et de percussions de l’ONL, L’atelier des Musiciens du Louvre Grenoble, les Six Voix de Résonance contemporaine, Op. Cit, la Maîtrise de la Loire...)
Il reçoit le prix de l’orchestre au concours d’écriture pour grand ensemble de jazz, à l’initiative de l’O.N.J. en 1996.
En tant qu’instrumentiste, il collabore avec de nombreux musiciens emblématiques du jazz et des musiques improvisées (Andy Sheppard, André Ceccarelli, Romane, Rolando Faria, Daniel Mille...) et au sein de La Forge : Christophe Monniot, Marc Ducret, François Thuillier, Wolfgang Puchnig...
Il s’intéresse à d’autres domaines du spectacle vivant ; en témoignent son travail avec Michèle Bernard (Chanson) dont il signe les arrange- ments depuis 1999, et sa complicité avec le guitariste Romane (Jazz Manouche) avec qui il enregistre deux disques (Acoustic quartet, et French Guitar). Il dirige depuis une dizaine d’années le Jav-contreband, grand ensemble emblématique de l’association Jazz Action Valence.
Il est co-fondateur de La Forge, collectif au sein duquel il porte plus particulièrement le “Novo Quartet”. Il a récemment écrit le spectacle musical “Pablo”, pour lequel il a reçu en 2014 l’Aide à l’écriture musicale de l’Etat.
www.pascal-berne.com

Michel MANDEL
Clarinettiste (clarinette si b et basse), compositeur
Après un cursus classique au conservatoire, et perfectionnement avec K. Leister, G. Deplus, J. Di Donato, M. Arrignon, il commence sa carrière musicale par le professorat et de nombreux concerts autour du réper- toire avec le pianiste H. de Nolly (Mozart, Brahms, Schumann, Debussy, Berg, Stravinsky, Berio et autres compositeurs contemporains).
Il aiguise sa curiosité par des collaborations avec la danse (Cie Pasco- li, Cie Litecox) et le théâtre (Atheca). Il fonde avec Jean Paul Autin, l’orchestre Musicabrass “Avant-garde républicaine”, premier orchestre post-moderne de rue.
Pendant plus de quinze ans, il est en tournée internationale avec le groupe Volapuk, avec lequel il participe à l’écriture du spectacle “Aujourd’hui peut-être” pour la Cie Maguy Marin. Nominé aux Oscars de la musique en 1997, catégorie composition pour la danse. Par le biais
de projets ou de rencontres, il a joué avec Fred Frith, Wolfgang Pusch-
nig, Marc Ducret, Denis Badault, Sylvaine Hélary…
Il développe, depuis de nombreuses années, un langage personnel autour des clarinettes avec son Solo (CD paru sur le label Gazul). Co-fondateur de La Forge, il participe à tous les projets initiés par ce collectif, notamment les spectacles : Les chaises musicales, Sati(e)rik excentrik, Jardins extraordinaires, les écritures pour Tian xia, orchestre Franco-chinois, ou Portraits de femmes, composition pour harmonie et improvisateurs.
Membre du Quartet Novo, il forme également un duo tonique avec le
saxophoniste Yves Gerbelot. (CD Tuyaux, Label Forge, 2012). Il est
également membre de “Matières à réflexion”, association de recherche artistique avec Stern, plasticienne, avec entre autres des formes spectaculaires tels que : “Avec mobile apparent”, “Découpes”, “Petit opéra d’ombres”.
Il collabore avec le chorégraphe Nicolas Hubert Cie Epiderme avec
“Circonférence” en 2013/2014, et “La Crasse du Tympan” en 2015/2016.

François RAULIN
Pianiste, compositeur
Il s’intéresse très tôt au jazz, à la musique contemporaine et aux mu- siques traditionnelles. Il voyage dès 1979 en Afrique pour y étudier les rythmes et le balafon au Burkina Faso et au Bénin.
De 1985 à 2000, il tourne avec Louis Sclavis dans les festivals du monde entier ; s’en suivent de nombreux CD : “Chine”, “Duke on the Air”, “Les violences de Rameau”, “Chamber music”, “Rouge”… Dès 1994, il joue en piano solo : “First Flush”, “Ostinato” (2011, Choc jazzman).
En 1996, il collabore avec Stephan Oliva en duo, puis en sextet (M. Ducret, L. Dehors, C. Monniot, S. Boisseau) avec qui il grave plu- sieurs CD largement récompensés par la critique. Il tourne en trio avec B. Chevillon et F. Corneloup et il créé “French piano trio” avec Martial Solal et Jean-Marie Machado.
En 1997, il co-fonde “l’orchestre - école Micromegas” puis en 2000, La Forge, association de compositeurs improvisateurs basée en Rhône-Alpes.
Il compose et crée “Le Sourire au pied de l’échelle” avec Charlotte Nessi
à l’Opéra Bastille en 2002.
Il forme le trio TNT avec le percussionniste burkinabé Adama Dramé et le contrebassiste Jean-Jacques Avenel, et plus récemment, le trio RBD avec Adama Dramé et le joueur de oud marocain Majid Bekkas.
Le Label Forge édite les albums des différents ensembles dont il fait partie : Micromegas, Tian Xia avec des musiciens traditionnels Chinois, le trio TNT, Sati(e)rik Excentrik sur la musique d’Eric Satie.
En 2013, La Forge initie la création du “Son du ciel et des ténèbres”, rencontre ébouriffante d’improvisation et de musique baroque, compo- sée par F. Raulin, P. Berne, M. Mandel, E. Scarpa, avec un sextuor
à cordes issu des Musiciens du Louvre Grenoble et le saxophoniste
Raphaël Imbert, Cie Nine Spirit.
En 2014, François Raulin revient au duo de piano avec Stephan Oliva : “Correspondances” et au duo piano clarinettes avec Louis Sclavis.
Il travaille actuellement sur plusieurs projets, notamment Brotherhood Heritage, un tentet avec Didier Levallet sur des compositions de Chris Mc Gregor, et un trio avec François Corneloup (saxophones), Ramon Lopez (batteur), et Anne Alvaro (comédienne), inspiré de l’histoire du dernier indien Yahi d’Amérique du Nord.

Emmanuel SCARPA
Batteur, percussionniste, compositeur
Batteur et compositeur, il a commencé la batterie de manière autodi-
dacte dans un groupe de punk-rock. Son parcours est marqué par des
études d’écriture classique (médailles d’or en harmonie, contrepoint et fugue, couronnées d’un prix de la SACEM en 1998) auxquelles il ajoute une pratique assidue de l’improvisation dans toute sorte de contextes, du jazz aux musiques expérimentales.
Depuis 2000, il participe régulièrement aux projets du collectif La Forge qui l’amènent à jouer, à composer et à enregistrer dans Les Chaises musicales, Micromegas, La Grande Forge, Le Son du Ciel et des Ténèbres, avec les projets franco-chinois Tian Xia et Ici-même, et avec les musiciens Wolfgang Puschnig, Marc Ducret, Christophe Monniot, Adama Dramé, Jean-Luc Capozzo, Guillaume Roy, François Corne- loup, Bruno Chevillon, Dominique Pifarely…
Emmanuel Scarpa a eu aussi une période assez active dans le groupe hollandais Man Bites Dog du collectif Trytone d’Amsterdam dans de nombreux clubs et festivals en Europe : Pays-Bas, Allemagne, Dane- mark, Suède, Lituanie, Pologne, France, Espagne.
Il parvient à se forger une personnalité musicale en écrivant, en im- provisant, et en dirigeant ses propres projets tels que : Oxalis quintet (2002-2004), Umlaut (2004-2013), Les Métamorphoses projet Fran- co-Hollandais (2006-2007), Umlaut double trio (2008-2010), Dual Ritual et nouvellement Invisible Worlds.
On a pu l’entendre dans Thôt Twin (Stéphane Payen, Guillaume Orti,...), Nuit Américaine (Lambert Wilson), Come see the Duck (5tet Paris), Roland Pinsard Trio avec Benoît Delbecq, Laurent Dehors Trio, Le sourire au pied de l’échelle (F. Raulin 2003), Alexandra Grimal Trio, Am-Pm, Transistor, Ellery EskelinTrio. Actuellement, il joue avec Skull- Tone (Lyon-Marseille), Marteau-Matraque (Lyon), Sylvaine Hélary Trio (Paris), 21 (Lyon-Paris), Radiation 10 (Paris) et l’Ensemble Op.Cit (Lyon).
www.emmanuelscarpa.com

Thierry POQUET
Metteur en scène
Toujours là où on ne l’attend pas, Thierry Poquet est un infatigable explorateur de la transversalité sous toutes ses formes. Des arts de la rue (fondateur du Collectif Organum) au cirque, de la musique contemporaine à l’opéra (Cie Eolie Songe), sans oublier le théâtre de texte et les installations d’art contemporain, Thierry Poquet construit depuis 30 ans un par- cours multidisciplinaire. Le fil rouge de son travail s’appuie sur une insatiable curiosité pour la diversité des territoires de créa- tion qui s’offrent aujourd’hui aux artistes, assortie d’un indéniable goût du risque.
Parmi ses récentes réalisations, citons le spectacle d’ouverture du XXe Festival des Musiques Sacrées du Monde de Fès (Maroc), Carnet de notes pour une Orestie africaine de Pier Paolo Pasolini et Ambouctou! d’après Hamadou Ampaté Bâ avec l’Ecole Nationale de Cirque Shems’y (Maroc), Augenblick Dream en collaboration avec Laurent Mulot, l’Opéra du Pauvre, un inédit de Léo Ferré, Le cri de l’oie d’après l’œuvre du poète Christophe Tarkos, avec le compositeur Benjamin de la Fuente et Ars Nova Ensemble Instrumental, ainsi que La langue dans le crâne, en complicité avec l’auteur Bertrand Raynaud et l’ensemble Sphota.
Il collabore en 2007 en tant que dramaturge, coréalisateur et coor- dinateur artistique, au projet européen Culture 2000 avec St Kilda, the island of the birdmen, qui reçut en 2008 un Award à Glasgow.
Thierry Poquet fut dans les années antérieures compositeur de musique de scène ; directeur artistique du festival Fuites de jazz de Douai ; directeur technique du Festival de Lille et du Festival de musiques contemporaines de Romans ; fondateur et metteur en scène du Collectif Organum, compagnie de théâtre de rue ; formateur au Centre National des Arts du Cirque à Châlons-en-Champagne, puis à l’Académie Fratellini et intervenant à l’Ecole Nationale de Cirque de Montréal, Québec-Canada.
www.eoliesonge.jimdo.com

La Forge - Compositeurs Improvisateurs réunis
17, rue Denis Papin - 38000 Grenoble – France
tél : 04 76 42 86 12 / 06 63 71 98 38
www.laforgecir.com

Pascal BERNE, Michel MANDEL, François RAULIN / Direction artistique
René ROBIN / Direction administrative / robin@laforgecir.com

Siret : 35000118600047 • Ape : 9001Z • Licence d’entrepreneur de spectacles n°2-137956 & n°3-137957

La Forge CIR reçoit le soutien de la Région et de la Drac Auvergne Rhône-Alpes, du Département de l'Isère, de la Ville de Grenoble et de la SACEM.