Brotherhood Heritage

Création mai 2016 - en diffusion 2017 / 2018

création visuel : Maurice Salaün



La « Confrérie du souffle » (Brotherhood of Breath) fut un big band qui illumina la scène européenne du jazz. Issu d’un orchestre sud-africain multiracial, émigré en Europe pour cause d’apartheid en 1966, il se constitue à Londres au début des années 1970, opérant une jonction explosive entre les musiques populaires d’Afrique du Sud et l’avant-garde des musiques improvisées britannique, sous la houlette du pianiste Chris Mc Gregor. L’impact de sa nouveauté – mêlant mélodies d’inspiration traditionnelle et débordements improvisés
– ne peut être comparé, pour cette époque et chacun dans son domaine propre, qu’aux extravagances de Sun Ra et son « Intergalactic Research Arkestra ». La Confrérie connut une deuxième vie dans les années 1980, avec l’adjonction de musiciens européens, dont un certain nombre de Français (François Jeanneau, Louis Sclavis, Jean-Claude Montredon, Didier Levallet).
Chris McGregor a quitté ce monde en 1990 et l’orchestre a tenté, brièvement, de lui survivre. Le projet « Brotherhood Heritage » piloté, à la demande de plusieurs festivals, par le pianiste François Raulin et le contrebassiste Didier Levallet, responsables des orchestrations, a pour objectif de redonner à entendre cette musique : en particulier les mélodies sud-africaines qui en sont la source et ouvrent, dans leur apparente simplicité, de multiples interprétations artistiques. Le répertoire abordé ne se limite pas pour autant à celui de la Confrérie, mais s’élargit à une appréhension plus générale de la création de compositeurs appartenant à cette histoire.

Les musiciens réunis par les deux co-leaders expriment la quintessence de plusieurs générations de jazzmen français (et un anglais qui fit partie, comme Didier Levallet, des dernières moutures de l’orchestre historique).
Tous partagent l’envie de renouer avec ce répertoire, aujourd’hui méconnu, qui conjugue le
chant, immédiatement saisissable et porteur d’un lyrisme puissant, avec la liberté de parole de chaque interprète.

Le chant et la liberté, il s’agissait (et il s’agit encore) bien de cela.

Avec :
François Raulin : piano, arrangements
Didier Levallet : contrebasse, arrangements
Michel Marre, Alain Vankenhove : trompettes
Jean-Louis Pommier, Mathias Mahler : trombones
Chris Biscoe, Raphaël Imbert, François Corneloup : clarinettes, saxophones
Simon Goubert : batterie

Coproduction : Jazz sous les Pommiers, Europa Jazz, Rendez-Vous de l’Erdre, D’Jazz Nevers, Jazzdor, MC2: Grenoble, La Forge

Calendrier :
- 7/05/16 : Jazz sous les Pommiers - Coutances
- 21/05/16 : Europa Jazz Festival - Le Mans
- 19/08/16 : Jazz campus en clunisois - Cluny
- 28/08/16 : Les Rendez-vous de l'Erdre (44)
- 5/11/16 : Djazz à Nevers
- 6/11/16 : Jazzdor - Strasbourg
- 8/11/16 : MC2 - Grenoble
- 7/01/17 : Münster jazz festival
- 3/08/17 : Aout Crest Jazz Vocal
- 6/10/17 : Theatre 71 - Malakoff
- 14/10/17 : Jazzébre - Perpignan

 Télécharger le dossier de présentation

Ce qu'en dit la presse :


Liberté, musicalité, fraternité … Ne ratez le Brotherhood sous aucun prétexte ! F. Marmande, Le Monde

Une véritable (re)création susceptible de faire entendre dans les langages d’aujourd’hui ce que le jazz doit à Chris Mc Gregor et à l’Afrique du Sud. D. Constant-Martin, Politis

Le plus bel hommage que l'on pouvait rendre à Chris McGregor et à sa mythique confrérie ! X. Prévost, Les dernières nouvelles du jazz

Pas besoin de 10 secondes pour se régaler de cette tentative : leur jazz danse. Un très beau retour au jazz du corps mobile. A. Gauthier, Culture Jazz

L’ensemble a mis le feu et fait de ce concert de création une réussite indiscutable. T. Giard, Culture jazz

Une équipe de rêve… l’improvisation peut s’épanouir à son aise.
G. Boisnel, Citizen jazz

Cette renaissance de la musique de Chris McGregor est une grande réussite, tant sur le plan musical que sur celui de la joie qu’elle fait partager à un public qui a besoin de ça.
P. Méziat, Jazz Magazine.com

Fraternité de cette troupe, tentet improbable, un incroyable équipage de poètes et de virtuoses. S. Chambon, Jazz Magazine.com

L’incroyable liberté, l’audace, la maîtrise et les débordements explosifs tant dans le jeu collectif que dans les improvisations. PH Ardonceau, Jazz magazine .com

Enregistrer